Et si demain tout s'effondrait ? Portraits de "Collapsos"...

Crise sanitaire, crise économique et surtout, crise écologique… Et si demain notre civilisation industrielle s’effondrait ?


Après deux jours passés à leurs côtés, voici la question que je leur ai posée :

« Ecrivez moi sur l’ardoise le mot ou l’expression qui vous vient en tête quand je vous dis « effondrement ».

 

En pleine crise du Covid-19, n’ayant plus de travail pour le moment et étant confiné comme vous tous, j’ai enfin pris le temps de m’occuper des images et des portraits que j’avais réalisés en Août 2019 lors du festival « Sans Transition » à Saint Lézin.  Etant moi même très préoccupé par le monde qu’on laissera à nos enfants, je m’étais donc rendu à cet évènement associatif qui réunissait, écologistes, chercheurs, essayistes, politiques, artistes, « changes makers » en transition active et « collapsologues » convaincus ou en devenir.  Mais surtout, ce petit domaine perdu en plein Maine et Loire accueillait un grand nombre de gens comme vous et moi qui se questionnent sur l’avenir d’une « société folle droguée au pétrole» qui semble inéluctablement foncer dans le mur.

 

Ces 3 jours de rencontres, de réflexions et d’humour autour de ces thématiques complexes furent enrichissantes à plus d’un titre…

 

Voici donc leurs portraits et leurs retours sur ma petite ardoise....

 

Diaporama. Faites défiler les images via les flèches sur la droite et la gauche....

SANS TRANSITION, le festival....

 

Une centaine de bénévoles, une quarantaine d’artistes, une dizaine d’intervenants, plus de 300 participants venus des 4 coins de la France…..Du 9 au 11 Août 2019, se tenait le Festival « Sans transition? ».

 

Selon les organisateurs, ce festival associatif qui mêlait conférences, ateliers, thêatre, films, spectacles de cirque ou de danse, invitait les participants à :

 

- plonger ensemble dans les récits de l’effondrement, qu’ils soient artistiques, politiques ou pratiques,
- y réfléchir, voire même en rire, sans retenue et sans censure,
- évoquer, collectivement, des préoccupations sérieuses sans se prendre au sérieux.

 

"Ce qui nous relie, c’est la prise de conscience d’un système qui nous emmène vers des catastrophes et décuple les injustices. C’est l’envie d’explorer les imaginaires des sociétés post-pétrole."

 

Voici donc ci dessous, quelques images de ces 3 jours....

 

Diaporama. Faites défiler les images via les flèches sur la droite et la gauche....

©Arnaud CAILLOU / L'Oeil Témoin